JoiAmour

Cultiver la joie et l'amour en soi

Femmes, menstruations et traditions – Chez les amérindiens

Poster un commentaire

[Article initialement publié sur le blog d’Intime Nature le 13/03/2012]

Et si la réclusion des femmes pendant leurs menstruations n’était pas misogyne ?
Et si les tabous concernant la nourriture, les outils de chasse et de pêche etc. avaient une logique ?
Et si les règles n’étaient pas vues comme une malédiction ?
D’après « Empowerment of North American Indian girls: ritual expressions at puberty » par Carol A. Markstrom –trouvé sur google livres par chance – certains anthropologues ont peut être mal interprété les réactions des amérindiens face aux femmes en période de menstrues.

Le tabou lié à la nourriture – ne pas s’en occuper, ne pas la toucher- viendrait d’une peur de contamination bactériologique ; celui de ne pas s’approcher des chasseurs ou de leurs outils, de l’idée que l’odeur du sang risque de faire fuir les herbivores.

La semaine de réclusion entre femmes était pour faciliter tout cela mais aussi pour que le pouvoir de la femme soit canalisé et pour que la femme puisse se reposer.

Le sang des règles serait vu comme un pouvoir de protection contre les forces surnaturelles, donc il serait dangereux pour les chamanes.

Les adolescentes pendant leurs premiers cycles étaient considérées comme des guérisseuses, capable de bénir et de changer le temps.

Suivant le type de société –cueillette et chasse ou sédentaire- la relation aux règles et la place des femmes semble changer mais une idée demeure : la place de la Femme dans leurs croyances, contrairement aux religions patriarcales des colons, ou plutôt de plusieurs figures féminines avec leurs propres places, est aussi importante que celle des figures masculines.

Enfin, dans son livre « La médecine de la femme », Mona Hébert mentionne les quêtes de visions faîtes par les femmes amérindiennes pendant leur cycle, qui apportent une guidance tant pour elles que pour leurs communautés.

Sources:

Empowerment of North American Indian girls: ritual expressions at puberty par Carol A. Markstrom, University of Nebraska Press

La médecine des femmes par Mona Hébert, éditions Le souffle d’Or

Publicités

Auteur : Marie "Wolf" Bernat

Semi-nomade qui aime raconter des histoires et explorer la vie, sur le spectre autistique. Semi-nomadic who loves telling stories and exploring life, on the autism spectrum.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s