JoiAmour

Cultiver la joie et l'amour en soi


Poster un commentaire

Il est temps … (annonce)

Il est temps que je vous annonce le nouveau site.
Il existe déjà depuis un mois, mais j’attendais qu’il soit tout beau – par excès de perfectionnisme ?
Ce blog restera une archive, certains articles seront peut être repris sur le nouveau site.
En espérant vous y retrouver …
Marie Bernat – Aime & Ose
????


3 Commentaires

« Quand la gratitude fait du mal » par Danielle Laporte

Je suis en plein travail sur le nouveau site mais, en attendant, voici une traduction qui vaut la peine d’être lue – et je ne dis pas ça parce que c’est moi qui l’ai faite ! 😉
Cet article est une traduction de l’article « When gratitude is harmful. » de Danielle LaPorte.

♥♥♥

Démenti : Je crois intensément dans le pouvoir de la Gratitude (notez le G majuscule). Si je devais avoir une religion (ça n’arrivera jamais, mais si c’était le cas), ce serait la Gratitude. Pratiquez la gratitude – pratiquez-la vraiment- et cela vous élèvera du désespoir au bonheur qui nourrit la vie.

La gratitude vibre très proche de la fréquence des miracles.

Mais contrairement à beaucoup de théories new age, la gratitude n’est pas toujours la meilleure réponse immédiate à ce que la vie vous « balance ».
Lire la suite


6 Commentaires

Je ne suis pas en bleu – et une annonce

Aujourd’hui c’est la journée internationale de sensibilisation à l’autisme, crée par l’ONU en 2008.
Des monuments seront éclairés en bleu, des gens mettent du bleu sur leurs photos de profils etc.
C’est l’association américaine Autism Speaks qui a choisit cette couleur en relation avec l’autisme, et cette association est loin de faire l’unanimité dans le monde international de l’autisme – du moins chez les personnes sur le spectre autistique et leurs familles.
Lire la suite


2 Commentaires

Les graines que je plante …

Hier, c’était le premier jour du printemps, et j’ai faillit le rater. C’est en regardant facebook et en voyant mes ami.e.s païen.ne.s le souhaiter que j’ai réalisé.

Cette année, j’ai déjà commencé mon jardin:
j’ai semé des graines de laitue et de radis offertes par mes amies pour ma cérémonie (de mariage celte), des graines de basilic, des graines de tomates venant du jardin de mon ami décédé – ses tomates étaient divines, j’espère qu’il me guidera pour que je fasse aussi bien ; j’ai transplanté des oignons dans un bac plus grand…
Et maintenant, j’arrose, je regarde pousser / germer, et j’espère faire tout bien.

J’ai aussi planté les graines d’un projet qui me travaille depuis un moment: faire un site – avec adresse « propre » – qui regrouperais mes écrits passés et à venir sur l’autisme et la spiritualité.
J’ai commencé par faire le test, puis le cours, proposé par The Brand Alchemist – en anglais – pour apprendre quel est mon archétype, ses forces et sa part d’ombre, et comment m’en servir et le communiquer aux autres.
En ce moment, j’en suis à la phase technique: je découvre WordPress – et Buddypress, le pluggin pour faire une communauté – sur Instant WordPress et je joue avec les polices et les couleurs pour le logo.
Ce site remplacera ce blog – qui deviendra une archive – et j’espère que vous m’y suivrez!

Et vous, que plantez-vous ce printemps ?


Poster un commentaire

Journée *des droits* des femmes et une utopie

Aujourd’hui, ce n’est pas « la journée de la femme » ou « la journée des femmes », qui sont des inventions marketing, mais bien « la journée des droits des femmes ».

Vous remarquerez qu’il existe un certain nombre de journées nationales ou internationales pour les droits et/ou le respect d’un certain nombre de personnes.
Par exemple, la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est le 2 avril.
Lire la suite


2 Commentaires

L’interview

J’ai découvert récemment un chouette blog sur l’autisme, écrit par une maman pleine d’énergie : Le petit Prince a dit ….
Ce blog est un trésor de ressources diverses sur l’autisme et de conseils pour mieux vivre avec quand on est parents, ou accompagnants.

La maman du petit Prince a eu une idée :  » Et si j’interviewais des autistes adultes, pour montrer qu’ils ont aussi une vie ?  »

J’ai eu l’immense chance d’en être.
Vous pouvez lire mon interview ici : Interview : Marie, 30 ans, pleine de projets et autiste

Si vous arrivez ici grâce à cette interview, bienvenue à vous !

A tous, bonne lecture !


1 commentaire

Accepter ses limites n’est pas se limiter

Quand j’apprends à marcher, je commence par un pas après l’autre sans penser « je n’arriverais jamais à aller plus loin! »
Quand j’apprends à skier, je commence sur la piste débutant sans me dire que je n’arriverais jamais à en faire d’autre.
Alors pourquoi, quand je dis « Je suis autiste », une réponse fréquente est « Tu va te limiter! » ?

Quand je descend un escalier, je regarde la marche sur laquelle je suis pour me préparer à descendre sur la prochaine marche sur laquelle poser mon pied, pas dix marches plus bas, et pourtant je ne me limite pas.
Regarder là où est mon pied et la longueur du pas que je peux faire me permettent de faire des pas réalistes pour moi.
Cela ne veut pas dire que la longueur de mon pas sera toujours la même, mais simplement que c’est celle que j’ai *maintenant*.

Accepter de regarder là où j’en suis aujourd’hui et quelles sont mes limites aujourd’hui me permet de vivre ma vie de manière respectueuse pour moi.

De plus, regarder là où j’en suis et mes limites réelles me permet de travailler à les dépasser de manière concrète et réaliste.

Accepter mes limites actuelles ne veut pas dire que je me limite à celles-ci, mais que j’accepte de les regarder pour mieux les dépasser.

Quelles sont vos limites actuelles? Osez-vous les regarder? Les acceptez-vous?


2 Commentaires

Mon plus grand apprentissage d’autiste

J’ai grandit en pensant que j’étais comme les autres et en pensant que je ne faisais pas assez d’efforts.
Je passais de l’attente (envers moi-même) à la colère en passant par la frustration.

Et puis, j’ai apprit que je faisais en réalité tout mon possible, que je ne pouvais pas – pas encore peut être – faire comme les autres.
Alors j’ai travaillé à lâcher ma culpabilité et faire grandir ma bienveillance et ma compassion envers moi-même.
Lire la suite